ndiqni aktivitetet tona përmes emailit

site map

Rreth nesh

RIEN NE SERA JAMAIS COMME APRES


“La nature à chaque instant s'occupe de votre bien-être. Elle n'a pas d'autre fin. Ne lui résistez pas.” Henry David Thoreau (1817 – 1862)

Aujourd’hui, mon idée, quand j’écris cette chronique est d’éveiller quelqu’un, de fustiger. Chroniqueur du temps long, je suis venu me plaindre. En énergie positive… Mais ça ne peut plus continuer comme ça. 

Respiration.

Le piège pour l’homme politique est d’avoir trop d’oxygène, de se dire « l’air, c’est moi » tout en oubliant de se soucier de sa qualité. Pour le chroniqueur c’est de se faire l’avocat du Bien : un air pur et une eau pure. Sans air pur il n’y aura plus d’ivresse, chez l’autre, chez soi, chez nous. Le militantisme n’est pourtant pas mon ADN, mais si ça continue ce sera l’asphyxie. Si nous continuons à polluer l’air comme ça, rien ne sera jamais comme après. Le réel, ses déchets, vous savez, c’est aussi le mal. Je sais, on a à faire à un monstre. Comment s’y prendre ? A chaque fois que survient une fumée lourde à l’arrière d’une voiture, une catastrophe en fumée noire et charbonnée dans le ciel de Skopje, à chaque fois que l’air me pique le nez, j’annonce la fin d’un pays. Je deviens écolo. Et je pleure. Mon chagrin ferait frémir les pôles. « A quoi bon avoir une maison si l'on n'a pas de planète acceptable où la mettre ? » a dit Henry David Thoreau.

Respiration. #cop23

Si ça continue ça ne sera jamais comme après. Le pays sera pollué pour longtemps et toujours, avec toutes les difficultés à s’en remettre. L’avenir sera écrit une fois pour toute. Notre respiration sera difficile. Nos enfants souffriront. Suffoqueront. La grosse bête humaine, donc nous tous, n’aura aucun argument contre ce que nous aurons entrepris pour souiller la Terre. Je vous fais le coup de l’inéluctable. Mais si ça continue on y arrivera.

Respiration. #ecolo

Le manque de moyens oblige à tout calculer sou après sou, au jour le jour. L’air pur et respirable c’est comme l’argent, il faut en mettre de côté pour les jours de mauvais temps.  Un jour et pas dans si longtemps, on dira qu’est-ce qu’un pays qui a réussi? C’est un pays dont l’air et pur, pas piquant, respirable. Rien de plus. Rien de moins. C’est tout. Rien de plus touchant qu’un pays qu’on viendra respirer.
Ne baissons pas les bras dans la bataille. Pour que l’avenir dure longtemps, aidons nous à rédiger un « script vert ». Combattre les inégalités n’empêche pas de combattre la pollution dans son quartier. Je ne le fais pas pour moi, je ne le fais pas pour mon pays d’accueil, je ne le fais pas pour la planète, je ne le fais pas pour nos enfants. Je le fais pour les quatre à la fois.

Respiration. #ecological

Voici enfin une phrase de militant écolo : « Le défi à relever est de notre responsabilité historique. » Et puis une autre : « La population vit dans un air dangereux »

Ne nous laissons pas disparaître. Comment rendre nos vies moins polluantes ? Réveillons-nous. Ce sera une guerre de merde si la pollution continue.

PS : La COP23 vient de s'achever. La Macédoine vient de signer l'accord de la COP21 destiné à ralentir le réchauffement de la planète. Merci ! Mais l’année 2018 s’annonce chargée pour les négociateurs climat. L’ONU le martèle : il va falloir mettre en œuvre de réelles actions.

Emmanuel Rimbert
Directeur de l’Institut français de Skopje